logo
Accueil » Des faits » Retards et problèmes techniques : est-ce un problème ?

09/06/2024: Retards et problèmes techniques : est-ce un problème ?


A chaque élection, certain bureaux de vote électronique ont des problèmes à démarrer.

Ou plutôt les présidents ont des difficultés à démarrer les machines car les machines ne démarrent pas toutes seules. Et ce n’est pas nécessairement de la faute du président... les machines pourtant récemment testées peuvent être récalcitrantes, les clefs USB peuvent ne pas fonctionner ou ne pas correspondre au mot de passe du président.

Lorsque ce n’est qu’une machine à voter parmi 6, le bureau peut commencer... mais si c’est l’urne et/ou l’ordinateur du président, là tout est bloqué et parfois pendant des heures.

Mais est-ce un problème ?

De toute évidence, si les bureaux de vote n’ouvrent pas à 8H00 mais que les électeurs sont présents de bonne heure, ils vont devoir attendre, une queue va se former et celle-ci prendra des heures à se résorber.

Ceci peut-être très frustrant, surtout si la file d’à côté avance car là les choses ont bien démarré. Mais le problème est encore plus grand lorsque c’est toute une commune, ou un canton électoral qui est affecté.

La loi électorale ne prévoit pas de pouvoir voter ailleurs, dans un autre bureau (et pourtant cela s’est fait lors de gros incidents). Pour les élections locales en région Bruxelles-Capitale, cela devrait être simplifié avec la possibilité de choisir son bureau de vote.

Le vote électronique est souvent utilisé dans des zones fortement peuplées, dans des grandes villes et la capitale. Il est également prévu dans le vote électronique d’accepter plus d’électeurs par bureau de vote, et d’ouvrir les bureaux plus tard.

On sait que le vote est obligatoire, mais l’électeur qui s’est levé tôt pour voter, espère sans doute profiter du reste de son dimanche, et/ou a d’autres obligations pour la journée. On peut donc facilement imaginer qu’une personne qui n’est pas fortement motivée à voter pourrait abandonner et ne pas attendre ou ne pas revenir.

A priori, en Belgique, il n’y a pas malice et ces pannes ne sont pas organisées pour réduire le vote de certains électeurs. Mais dans certains pays on entend parler de bureaux de vote moins nombreux ou avec moins de machines à voter dans certains quartiers... Une pratique organisée pour limiter le vote de certaines minorités.

Autre effet possible d’une file trop longue avant de voter, pour ceux qui restent à attendre... ils pourraient être fâchés, frustrés et pourraient changer d’avis et voter différemment.

Depuis que le vote électronique existe, les incidents de démarrage sont une "tradition"... Et que cela se passe bien ou mal au démarrage, cela ne garantit rien quant à la présence ou l’absence de problèmes encore plus graves avec les bugs et les votes illisibles.